Investir en Roumanie
http://www.investir-roumanie.com/Les-analystes-voient-pour-la-Roumanie-en-2011-une-croissance-de-1-2-l-inflation-a-4-3-et,540880.html

Les analystes voient pour la Roumanie en 2011 une croissance de 1,2%, l’inflation à 4,3% et le déficit budgétaire à 5% du PIB

mercredi 26 janvier 2011






Cette année, la Roumanie enregistrera une croissance de 1,2%, un taux d’inflation annuel de 4,3% et un déficit de 5% du PIB, selon les estimations moyennes des analystes, plus pessimistes que les prévisions annoncées par les autorités.

Le FMI et le gouvernement s’attendent à ce que l’économie croisse de 1,5% cette année et visent à réduire le déficit budgétaire de 6,6% du PIB en 2010 à 4,4% du PIB. En même temps, la banque centrale a fixé comme objectif pour l’inflation de cette année le chiffre de 3%, plus ou moins un point, et a estimé que le taux annuel atteindra 3,4% en décembre 2011.

Les membres de l’Association Analystes Financiers-Banquiers de la Roumanie (AAFBR) ont exprimé, dans un sondage interne, leurs opinions sur les progrès de 12 indicateurs macroéconomiques et deux indicateurs du marché des capitaux au cours de 2011.

Tous les répondants à l’enquête s’attendent à une relance de la croissance en 2011, les estimations variant entre 0,2% et 1,7%.

En outre, tous les analystes s’attendent à ce que l’inflation diminue cette année, mais continue d’être à un niveau élevé de 4% - 4,8%.

En ce qui concerne le changement de la politique monétaire, à une exception près, tous les participants à l’enquête s’attendent à la réduction en 2011 jusqu’à 5,25% - 6,25%. La moyenne des estimations des analystes sur le taux d’intérêt indique une baisse de 6,25% à 5,75%.

"L’objectif de contenir le déficit budgétaire convenu avec le FMI / UE est considérée avec scepticisme par la plupart des personnes interrogées qui s’attendent à un déficit budgétaire d’environ 5% du PIB contre un objectif de 4,4% du PIB. Même dans ces conditions, il est noté une réduction significative du déficit budgétaire cette année par rapport à 2010, " il a mentionné dans une déclaration AAFBR.

En outre, bien que les participants à l’enquête s’attendent à une légère augmentation du déficit courant en pourcentage du PIB, ils estiment une meilleure performance des investissements étrangers directs cette année par rapport à 2010.

Ainsi, les attentes des analystes indiquent un accroissement des investissements directs étrangers à 3,5 milliards d’euros. Les projections les plus optimistes montrent que la Roumanie pourrait attirer des investissements étrangers directs en 2011 de 4,9 milliards d’euros.

En ce qui concerne le taux de change, selon les analystes, l’année apportera de la stabilité, mais il est possible de voir une légère appréciation du leu face à l’euro cette année. Les estimations des analystes sur le taux de change à la fin de l’année varie entre 4,05 et 4,3 lei / euro, et la moyenne s’établit à 4,2 lei / euro.

Les répondants à l’enquête prévoient accélération de la croissance des prêts non-gouvernementaux et des dépôts des entreprises et des ménages en 2011 à 5,9% contre 3,5% dans les 11 premiers mois de 2010, respectivement, 5% ,comparativement à 9% en janvier-novembre 2010.

Sur le marché des capitaux, les analystes s’attendent à une augmentation d’environ 12% de la valeur BET à environ 5.700 points aujourd’hui et environ 28% pour les BET-FI, par rapport aux niveaux actuels d’environ 23.500 points.