Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans Accueil Articles et analyses

Un roumain a besoin de 60 ans pour acheter un appartement de deux chambres


Le  jeudi 20 novembre 2008

60 ans – c’est ce qu’il faut à un roumain avec un salaire moyen pour acheter un appartement avec deux chambres. Normalement, cette période devrait être de moins de 20 ans ou même 10 ans, comme c’est le cas avec d’autres Européens. Mais la Roumanie est à la dernière place en Europe en termes de degré d’accessibilité à l’acquisition du logement.

Et comme si ce n’était pas assez, les développeurs annonce en novembre une inflation des appartements, le coût de l’augmentation du financement devant être transféré aux clients.

Ainsi, les clients ont à supporter non seulement l’augmentation de l’intérêt sur leur crédit, mais aussi le prêt du développeur.

Il serait bien que la période diminue d’au moins 10 ans, a expliqué le directeur du département immobilier de PricewaterhouseCoopers (PwC) en Roumanie, Speranta Munteanu, lors d’un séminaire sur les questions immobilières.

Selon le représentant de PwC, le marché résidentiel local est plus touché par des sentiments de doute des clients potentiels que par la crise mondiale.

Munteanu a montré que les développeurs de logement devraient se concentrer dans la prochaine période à l’élaboration de projets pour la location.

"Dans les conditions actuelles du marché, on parle avec entêtement de la vente de toutes les unités de logement aux utilisateurs finals. En tout marché à l’état normal, il existe un segment important d’appartements à louer. Il existe une couverture des propriétaires qui louent et en font une entreprise", a encore dit Munteanu. Elle a expliqué que ces investisseurs ont plus facilement accès au financement que l’utilisateur final.

De graves problèmes

Les analystes de l’immobilier admettent, même à petite voix, que les problèmes du marché résidentiel sont bien pires qu’ils ne paraissent.

"Le marché résidentiel est très difficile et nous avons des développeurs qui ont arrêté des projets en raison de la baisse des ventes et du manque de financement. La disparition de la spéculation des investisseurs a entraîné une diminution du nombre d’unités vendues. Nous espérons que le marché va se relancer dans la deuxième partie de l’année prochaine et non pas comme il a été affirmé sur le marché à l’automne de cette année. Les choses sont bien pires dans ce marché, que ce qu’il est dit, "a déclaré Radu Lucianu, directeur de CB Richard Ellis Eurisko.


Page visitée 3042 fois. Version imprimable

Dans la même rubrique Les investissements étrangers ont augmenté l’an dernier pour la première fois depuis 2008
vendredi 18 octobre 2013

La Roumanie a un taux d’emploi de 60 % et le chômage incroyablement stable
mercredi 2 octobre 2013

Le vieillissement de la population de la Roumanie parmi les plus rapides de l’UE
lundi 14 octobre 2013

 
 
...
...