Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans Accueil Articles et analyses

Rapport BCR : L’actif financier moyen d’un Roumain est 13 fois plus petit que celui d’un Allemand


Le  jeudi 21 mars 2013

Le Roumain possède en moyenne des actifs financiers 13 fois plus petits qu’un Allemand, étant principalement constitués d’actifs liquides. Ceci soulève des questions importantes concernant les ressources financières qui peuvent être utilisés à la retraite, ou à un âge avancé, selon un rapport d’analyse économique de la Banque Commerciale Roumaine (BCR).

« Les investissements liquides tels que les actions non cotées et autres participations sont répandues dans la structure des actifs financiers roumains, avec une part de 47% au total, par rapport à un niveau de 16% en Pologne ou de 5% en Allemagne", indique le rapport "Conséquences économiques du processus de vieillissement de la population de la Roumanie" de la division recherche de la BCR.

En 2011, près d’un tiers de la population totale de la Roumanie était affectée par une situation de pauvreté matérielle grave. Les personnes âgées sont plus vulnérables à la pauvreté sévère par rapport à ceux âgés de moins de 65 ans.

De même, selon le rapport, seulement 9% des retraités roumains peuvent se permettre actuellement des vacances d’une semaine par an loin de la maison, comparativement à 76% des retraités allemands.

Les analystes de la BCR estiment que les autorités devraient développer des domaines économiques pouvant réduire la pauvreté, tel que l’orientation de l’agriculture vers le marché, au lieu d’accorder d’aides sociales.

"La fiabilisation des ressources financières des personnes âgées devrait se faire à travers quatre grandes méthodes : le système public de retraites, les régimes de retraites privées (les tranches 2 et 3), le transfert des ressources des membres de la famille plus jeunes aux personnes âgées et l’utilisation des actifs financiers et non financiers acquis tout au long de la vie active. Toutes ces méthodes connues rencontrent des contraintes en Roumanie ", dit le rapport.

L’économiste de la BCR Eugen Sinca a noté que le processus d’épargner ou d’investir en Roumanie a été touché dès les années 90 par la très forte inflation, le manque de confiance du public dans les fonds d’investissement à la suite de quelques échecs retentissants, le manque de développement de la Bourse et l’entrée tardive sur le marché des compagnies d’assurance de vie et des fonds de retraite privés.

Contrairement aux autres pays d’Europe centrale et de l’Est, la population de la Roumanie va vieillir à un rythme plus accéléré au cours des 20 prochaines années par rapport aux 20 dernières années.


Page visitée 6563 fois. Version imprimable

Dans la même rubrique La Roumanie a un taux d’emploi de 60 % et le chômage incroyablement stable
mercredi 2 octobre 2013

Le vieillissement de la population de la Roumanie parmi les plus rapides de l’UE
lundi 14 octobre 2013

Les investissements étrangers ont augmenté l’an dernier pour la première fois depuis 2008
vendredi 18 octobre 2013

 
 
...
...