Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans Accueil Articles et analyses Archives articles

Les supermarchés ont "coché" le dernier département roumain o๠il n’étaient pas encore présents


Le  mercredi 21 février 2007

Article traduit par www.investir-roumanie.com, selon le journal www.gandul.info, édition du 8 février 2007


Conquérant aussi la région de Moldavie, les détaillants internationaux enregistrent un total de 263 magasins, soit 80 de plus que l’année dernière.

L’expansion du commerce moderne a enregistré le rythme le plus accéléré au cours de cette dernière année et continuera de la même façon en 2007. Ainsi, les réseaux internationaux de vente en détail ont ouvert 80 unités pendant ces 10 derniers mois et ont augmenté le nombre des magasins de plus de 40 % cette dernière année, selon des statistiques réalisées par l’entreprise d’études du marché MEMRB Retail Tracking Services Roumanie. Les détaillants internationaux détiennent actuellement 263 magasins.

Le commerce moderne est en fin arrivé dans le dernier département non desservi, Neamt, par l’intermédiaire de Kaufland. Cette expansion très rapide changera la façon de consommer des roumains. Aujourd’hui, 17 % de la consommation se fait à travers des hyper et supermarchés ou à travers des magasins de type cash and carry, et d’ici cinq ans, selon les estimations des experts, 50 % des courses seront faites dans ce type de réseaux.

Au fur et à mesure que les magasins modernes s’accumulent dans les grandes villes, les détaillants internationaux se dirigent vers des villes avec moins de 20.000 habitants et affirment que les faibles revenus de la population ne les empêchent pas d’accélérer le rythme d’extension.

Le segment des magasins de type discount, le plus dynamique du commerce roumain, doublera son nombre d’unités cette année, arrivant à 200 supermarchés et hypermarchés. Les formes modernes de commerce atteindront environ 450 unités et représenteront plus de 40 % des ventes des biens de consommation à la fin de cette année, d’après une étude MEMRB.

Neamt, le département avec le salaire moyen le plus bas en Roumanie (selon les statistiques de l’INS - Institut national de statistique roumain), a été le dernier à ne pas être desservi par les entreprises internationales de ventes en détail présentes en Roumanie. Le 25 janvier, la société Kaufland a investi 7 millions d’euros afin d’ouvrir la première, et pour l’instant la seule, forme de commerce moderne dans ce département.

"En vue de l’ouverture du magasin de la ville de Piatra Neamt nous avons observé comment les habitants d’ici font leurs courses. Les statistiques officielles sur les revenus moyens de cette région ne s’y reflètent pas", a affirmé M. Gunter GRIEB, directeur général de la chaîne Kaufland Roumanie. Les habitants des départements du nord de la Moldavie, comme Botosani, Vaslui ou Suceava, ont, d’après les statistiques officielles, des salaires moyens de 26 % plus petits que la moyenne du pays (238 euro/mois, selon les statistiques de l’INS sur 2006). Mais ce qui compte vraiment pour les détaillants étrangers sont les revenus totaux des habitants qui augmentent considérablement avec les revenus obtenus à l’étranger.

"Le nombre d’habitants et le manque de concurrence dans la région ont été des arguments plus importants dans le choix de la ville de Piatra Neamt que les statistiques sur les revenus moyens des habitants", a ajuté M. Gunter GRIEB. "Selon nous, la totalité du pays constitue un marché important", a-t-il ajouté.
Botosani et Neamt étaient, en juin 2006, les deux seuls départements roumains non desservis par un quelconque détaillant international, selon l’étude MEMRB. "L’extension des chaînes commerciales importantes attirera une croissance de la consommation générale, surtout grâce aux prix pratiqués. L’hypermarché (dans le vrai sens du mot) représente le seul format de magasin qui manque aujourd’hui dans cette région moldave, mais je suis sûr que ce problème sera bientôt résolu", a affirmé M. Marius CALUIAN, directeur général de l’entreprise MEMRB.

Carrefour a annoncé l’ouverture d’un hypermarché pour cette année à Iasi, au cours du deuxième semestre du 2007. Plus Discount a été la première chaîne étrangère qui a décidé de pénétrer sur le marché de la ville de Botosani, au mois de juillet de l’année dernière. Et cela malgré un salaire moyen net par habitant en ce département de seulement 193 euros, de 19 % plus petit que la moyenne du pays (selon l’INS après 11 mois en 2006) et qui le plaçait sur la 32ème place sur les 42 départements de la Roumanie.

"En ce qui concerne nos projets d’expansion au nord de la Moldavie et plus généralement en Roumanie, le critère principal concernant le choix d’une location est celui du nombre d’habitants de la ville en question (et des zones limitrophes), et non pas celui des statistiques concernant le revenu moyen par habitant", selon Mme. Ioana MARGINEAN, directeur de marketing du réseau Plus Discount. D’après ses plans, Plus ouvrira des magasins dans toutes les villes avec plus de 20.000 habitants, jusqu’en 2010.

"A Botosani il est même possible d’ouvrir un deuxième magasin, conformément à nos plans de développement selon lesquels nous voulons mettre en place au moins deux magasin Plus dans chaque ville avec plus de 100.000 habitants", a-t-elle ajouté.

Les magasins de type discount ciblent des consommateurs avec des revenus moyens et faibles, et ont, généralement, une superficie de vente d’approximativement 1.000 mètres carrrés.


Page visitée 2285 fois. Version imprimable

Dans la même rubrique Un bon manager réussit quelque soit le secteur où il activerait
lundi 3 novembre 2008

Le tabac et les voitures dans le top de croissance de la production industrielle
mardi 21 octobre 2008

Les PME dans l’impasse financière
lundi 3 novembre 2008

 
 
...
...