Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans Accueil Actualités Archives actualités Archives actualités Janvier 2007

La Roumanie a avancé de 25 places dans l’hiérarchie visant la liberté de l’économie, se situant 67ème


Le  mercredi 17 janvier 2007

Bucarest, 17 jan(Rompres) - La Roumanie a avancé de 25 places dans l’hiérarchie visant la liberté de l’économie, se situant 67ème sur les 157 États compris dans le classement réalisé par la Fondation Heritage et Wall Street Journal, par rapport à la 92ème position occupée en 2006.

L’économie roumaine est libre à 61,3 pc, de 2,3 pc plus que le niveau enregistré en 2006, étant placée dans la catégorie des économies ayant un degré modéré de liberté, selon le rapport publié le mardi 16 janvier.

Dans cette catégorie figurent les pays des positions 31-79 tels la République tchèque, l’Arménie, la Slovaquie, la Lettonie, la Hongrie, la France, l’Italie ou la Bulgarie. La liberté économique dépassait légèrement en 1995 le niveau de 40 pc. En Europe, la Roumanie se situe 31ème sur 41 États et les points reçus sont inférieurs à la valeur moyenne de la région, de 67,5 points.

Le classement est réalisé sur la base de points compris entre 0 et 100 pc - le plus haut degré de liberté -, accordés pour 10 critères.
La Roumanie a reçu des points nombreux pour le degré de liberté dans les secteurs fiscal - 91,7 points, commercial - 74 points et financier - 60 points. L’impôt sur le revenu, à savoir sur le profit des compagnies, est de 16 pc, malgré le fait que les revenus d’impôts ont une contribution assez élevée à la formation du PIB, est-il dit dans le rapport.

Les autorités de Bucarest ont enregistré des progrès quant à la diminution des taxes douanières aux importations, mais d’autres types de barrières commerciales ont été maintenus. Pour ce qui est du système financier, celui-ci est en concordance avec les standards internationaux, ayant été amélioré par un programme de réforme et privatisations, relève le rapport.

Les évolutions positives au niveau macroéconomique ont déterminé l’apparition d’une classe moyenne et ont contribué à la diminution du degré de pauvreté. Pour créer une société en Roumanie, un entrepreneur a besoin de 11 jours, par rapport à une moyenne de 48 jours au niveau mondial. La liberté d’ouvrir, opérer et liquider une compagnie est assez bien assurée par les autorités, est-il dit dans le rapport.


Page visitée 618 fois. Version imprimable

Dans la même rubrique Le prix des automobiles Dacia a augmenté en raison du passage à Euro 4
mercredi 24 janvier 2007

Plus de 80 pc de la main d’oeuvre de Roumanie a le droit de travailler librement en Italie, affirme l’ambassadeur italien à Bucarest
lundi 22 janvier 2007

Le déficit du compte courant a cru de 44,8 pc les 11 premiers mois de 2006
jeudi 18 janvier 2007

 
 
...
...