Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans Accueil Actualités Archives actualités Archives actualités Janvier 2007

L’adhésion relance les investissements européens


Le  jeudi 4 janvier 2007

Bucarest, 4 jan /Rompres/ - Dès la première année de l’adhésion, les investissements étrangers directs en Roumanie pourraient s’élever à dix milliards d’euros, la plupart de l’argent devant arriver des compagnies européennes, écrit l’hebdomadaire Capital.

Les investissements européens se dirigeront vers les secteurs ou les compagnies ayant de réelles possibilités de croissance les quatre ou cinq prochaines années, sur un segment du marché où les grands joueurs n’ont pas encore fait leur entrée où bien là où il y a encore des produits ou des services similaires à ceux des pays de l’Europe de l’Ouest.

’’Je m’attends à des investissements plus nombreux et plus significatifs, surtout dans l’infrastructure. La Roumanie a besoin de tout ce qui relève de la logistique, du transport et de l’énergie et nous verrons des investissements de capital de dimensions inattendues en Roumanie à partir de 2007’’, affirme Markus Piuk, avocat coordinateur de la maison d’avocats Schoenherr et Associés. Il ajoute qu’après l’adhésion, mais pas nécessairement tout de suite, en 2007, on s’attend à l’entrée sur le marché local de joueurs du commerce au détail de meuble ou d’électronique, ainsi que d’un nombre plus grand d’assurerus surtout dans les domaines vie et santé.

Le directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie roumano-allemande, Dirk Rutze, déclare qu’une partie des grandes compagnies allemandes qui ne sont pas encore présentes en Roumanie prennent en compte la possibilité d’y investir.

Les officiels de l’Agence roumaine pour des investissements étrangers s’attendent eux aussi à une hausse significative des investissements à capital-risque, surtout ceux qui résultent par des acquisitions.

Etant donné que sur le marché de la main d’oeuvre une crise commence à apparaître à tous les niveaux, depuis les ouvriers qualifiés aux spécialistes et aux cadres, les acquisitions pourraient être préférées au détriment des investissements à capital-risque, affirment les spécialistes.

En outre, le marché roumain ne sera plus tout aussi attrayant comme jusqu’à présent pour la délocalisation ou la construction de nouvelles capacités de production, surtout pour les Européens, et les principaux investissements de ceux-ci se dirigeront vers les services et le marché au détail - en mettant en valeur ainsi la hausse des revenus en Roumanie.


Page visitée 574 fois. Version imprimable

Dans la même rubrique La Roumanie - dans la sphère d’intérêt du Japon
mercredi 10 janvier 2007

Les routes nationales sont toutes ouvertes à la circulation
jeudi 4 janvier 2007

Revue de la presse roumaine du 26 janvier 2007
vendredi 26 janvier 2007

 
 
...
...