Investir en Roumanie Investir en Roumanie  
 
Vous êtes dans Accueil Articles et analyses

Dans quelles villes roumaines vont exploser les hypermarchés ?


Le  mercredi 19 janvier 2011

La décennie suivante est de bon augure pour les investisseurs qui veulent développer leurs affaires en Roumanie. La capitale et l’ouest du pays sont parmi les régions européennes qui évoluent le plus rapidement dans le commerce.

Les villes et les régions autour de Pitesti, Timisoara et Bucarest figurent sur la liste des « points chauds » d’Europe centrale et de l’Est en termes de progression, à long terme, des ventes en détail. Celles-ci vont augmenter d’environ 60% dans lesdites régions, selon les prévisions pour la période 2010-2020, réalisées par Oxford Economics et la société de conseil en immobilier, King Sturge. Des augmentations des ventes aussi impressionnantes, de 50%, sera notées dans les zones à proximité de Iasi, Cluj et Brasov.

« L’offre d’espaces et équipements modernes est maintenant réglée de manière bien plus réaliste, étant conditionnée par le manque de financement et compte tenu des nouveaux critères requis, tels que : l’attraction de la région, le pouvoir d’achat et la concurrence dans la région. Également, le processus d’expansion et la prise de décision sont plus rapides, et nous ne nous référons ici uniquement aux détaillants de produits alimentaires, comme ce fut le cas dans le passé, mais aussi aux revendeurs de produits électroniques et mobiles », a déclaré Carmen Ravon, négociateur principal de King Sturge Roumanie.

Depuis 2001, l’année d’ouverture du premier hypermarché en Roumanie, les détaillants du marché local se sont considérablement développés. Actuellement, il y a plus de 1.000 magasins de détail modernes, dont 119 ont été ouverts au cours des neuf premiers mois de l’année dernière, selon une analyse de ZF (NDLR : Ziarul Financiar, Le journal financier).

Les départements les plus recherchés par les détaillants sont ceux de Cluj, Prahova, Brasov, Constanta et Timis. Bien que n’étant pas parmi les départements les plus peuplés, ce sont les régions administratives qui ont les plus hauts salaires par rapport à la moyenne nationale.

La Bulgarie, les seuls Européens qui dépensent moins que les Roumains

Le présent est loin d’être brillant. Les statistiques montrent que sur un an, un Roumain moyen dépense dans les petites ou grandes distributions l’équivalent de 1058 euros. Ainsi, même avec une augmentation de 60% de ce montant, les consommateurs locaux vont mettre plus d’une décennie pour atteindre le niveau enregistré l’an dernier dans des États comme la Hongrie ou la République tchèque. Les seuls qui dépensent moins en Europe sont les Bulgares. En 2009, un voisin au sud du Danube n’a dépensé que 764 € en moyenne, dix fois moins qu’un norvégien ou un suisse.

Au niveau européen, les plus importantes prévisions de croissance des ventes seront enregistrées dans les zones autour des villes de Varsovie (Pologne) et Burgas (Bulgarie), environ 80%. D’autres villes polonaises comme Cracovie ou Poznan occupent des places dans le top, avec prévisions de 70% d’augmentation. En revanche, l’étude estime que les ventes de détail des régions administratives adjacentes aux villes de Bratislava et Budapest, vont connaître, dans la prochaine décennie, une progression modérée, à seulement 50%. Malgré cela, les chiffres dépassent de loin ceux enregistrés en Europe occidentale, où les commerçants vendront en 2020 seulement 40% de plus qu’en 2010. Helsinki, Londres et Stockholm sont les villes dont les habitants vont augmenter le plus leurs budgets d’achats.


Page visitée 2329 fois. Version imprimable

Dans la même rubrique Le vieillissement de la population de la Roumanie parmi les plus rapides de l’UE
lundi 14 octobre 2013

Les investissements étrangers ont augmenté l’an dernier pour la première fois depuis 2008
vendredi 18 octobre 2013

La Roumanie a un taux d’emploi de 60 % et le chômage incroyablement stable
mercredi 2 octobre 2013

 
 
...
...